Il y a 35 ans, une idée qui, à l’époque, avait pu paraître farfelue, allait germer parmi les médias québécois : une agence de presse spécialisée en science, destinée à alimenter les petits médias en nouvelles scientifiques.

Depuis sa fondation, l’Agence a bien changé : d’un service de nouvelles desservant l’ensemble des hebdos régionaux à ses débuts, elle est devenue, avec Internet, un imposant site d’informations scientifiques, rejoignant des centaines de milliers de passionnés chaque année, dont une importante proportion venant de France. Nous vous proposons d’ici au 22 novembre, jour de célébration des 35 ans, de passer en revue certains des bons coups… et d’autres curiosités.

Mystères et énigmes

Vous aimez les énigmes? L’Ile-aux-Chênes en est une qui vaut le détour:

C'est l'Ile mystérieuse. On y cherche un trésor depuis deux siècles. On sait où chercher. Mais après plus de 200 ans de fouilles avec des techniques de plus en plus perfectionnées, plusieurs faillites et quelques morts, on ne sait toujours pas qui a caché quoi sur Oak Island, l'Ile-aux-Chênes.

L'Agence Science-Presse avait même lancé à ses lecteurs un défi amical il y a plus d’une décennie... Personne n’est arrivé à fournir une réponse satisfaisante à la question: qu’est-ce qui est caché sous cette «île au trésor» de la Nouvelle-Écosse?

Mais il y a aussi d'autres énigmes plus connues : l’Atlantide, l'abbé Saunière, la Mary Celeste... Il est parfois étonnant de remonter à la source pour découvrir sur quoi reposait cette énigme, lorsqu’elle a été formulée pour la première fois.

Cette page «Mystères et énigmes» contient des textes rédigés tout au long des années 1990 par Claude Marcil, journaliste, recherchiste et auteur québécois. Il a laissé sa marque dans de nombreux médias, mais tout particulièrement à l’Agence Science-Presse, comme président du conseil d’administration pendant plus d’une décennie, comme mentor pour quantité de jeunes journalistes qui ne savent trop vers qui ou quoi se tourner pour faire leurs premiers pas dans le métier. Et comme traqueur de fausses vérités et de ces faits qu’on prend tellement pour acquis... que même les médias ne jugent plus nécessaire de les vérifier.