Des Polynésiens et des Amérindiens se seraient rencontrés autour de l’an 1200 et auraient eu des descendants, selon une nouvelle étude qui a fait beaucoup parler d’elle.

Publiée dans la revue Nature le 8 juillet, cette recherche vient appuyer une vieille théorie, selon laquelle, dans leurs longs voyages d'île en île à travers le Pacifique, certains ancêtres des Polynésiens se seraient peut-être rendus jusqu’en Amérique du Sud.

Les chercheurs ont étudié l’ADN de plus de 800 individus provenant de 17 îles différentes et de 15 groupes amérindiens situés sur la côte du Pacifique. Leur analyse a montré que certains de ces groupes de Polynésie ont hérité d’un peu d’ADN d’Amérindiens vivant il y a 800 ans dans ce qui est aujourd’hui la Colombie. Cette découverte a donc permis aux chercheurs de conclure qu’au moins un contact a eu lieu entre ces groupes, en Colombie ou dans l’archipel des îles Marquises, situé dans l’est de la Polynésie, autour de l’an 1200.

Cette étude contredit la théorie que les Polynésiens se sont installés sur l’île de Rapa Nui (ou île de Pâques) avant de coloniser les îles Marquises, à quelques milliers de kilomètres de là.

Partis il y a environ 3000 ans de l’Asie du Sud-Est, les premiers ancêtres directs des habitants actuels du Pacifique ont migré d’île en île au fil des siècles, pour atteindre Hawaï, les îles Marquises il y a peut-être 2000 ans, et l’île de Pâques il y a 800 à 1000 ans. Les chercheurs spéculaient depuis longtemps qu’ayant été capables de voyager aussi loin, il était possible qu’ils aient franchi les quelques milliers de kilomètres les séparant encore de l’Amérique du Sud.

Si le lieu de rencontre est plutôt clair, deux possibilités persistent quant à savoir quel est le groupe qui s’est déplacé vers l’autre. La première serait que les Polynésiens aient voyagé jusqu’en Amérique du Sud pour revenir aux îles Marquises avec des représentants du peuple zenu, vivant dans l’actuelle Colombie.

Une autre possibilité serait que ce soient les Sud-Américains qui aient voyagé jusqu’aux Marquises. L’un des auteurs de cette nouvelle étude, le généticien Andrés Moreno Estrada, suggère que les courants maritimes du Pacifique ont pu dévier les bateaux de pêcheurs zenu vers les îles.

Photo: L'île Nuku Hiva, dans l'archipel des Marquises. Par Mariamichelle / Pixabay