Un groupe antivaccins a déposé une poursuite contre des organismes qui vérifient les faits, alléguant que ceux-ci donnent l'impression qu'il est peu crédible.

Children’s Health Défense (CHD) est un organisme qui, sous ce nom consensuel, fait depuis des années la promotion de toutes sortes de théories pseudo-scientifiques. Il a été fondé par une vedette américaine de l'antivaccination, l’avocat Robert Kennedy Jr.

Sa poursuite, déposée en Californie le 17 août, vise un gros joueur: Facebook lui-même et, à travers lui, les médias vérificateurs de faits (fact-checkers) qui, comme  PolitiFact, sont « accrédités » depuis deux à trois ans par Facebook pour rendre des verdicts sur des messages douteux. Ces verdicts sont ensuite affichés comme « avertissements » lorsque le message apparaît dans le fil Facebook de l’usager, et peuvent servir à la plateforme pour faire reculer ces messages dans son algorithme.

Outre que CHD associe le travail de vérification des faits à de la « censure », il reproche à Facebook d'avoir refusé ses publicités. Il faut savoir qu’en novembre 2019, des chercheurs avaient conclu que plus de la moitié des publicités antivaccins sur Facebook provenaient d’une seule source, soit Robert Kennedy, largement à travers le CHD. Depuis, les publicités faisant la promotion de fausses informations sur les vaccins sont effectivement interdites sur Facebook, et les pages en faisant la promotion sont censées être moins souvent recommandées et ressortir moins souvent dans les recherches. Ce sont là des actions qui vont à l’encontre de la liberté d’expression, affirme la poursuite.