En 1677, le biologiste Anton van Leeuwenhoek décrit le mouvement des spermatozoïdes: une ondulation symétrique semblable à celle d’une anguille. En 2020, des chercheurs prouvent qu’il avait tort.

Cette description n’était d’ailleurs pas compatible avec ce qu’on sait depuis un bout de temps de la morphologie du spermatozoïde. En effet, les structures de leur queue qui servent à leurs déplacements sont disposées de façon asymétrique. Elles devraient donc provoquer un mouvement qui l’est lui aussi.

Pour élucider le mystère, des scientifiques britanniques et mexicains ont utilisé une caméra 3D enregistrant 55 000 images par seconde. Ils ont ainsi observé que la queue des spermatozoïdes se trémousse bien d’un seul côté, ce qui devrait normalement les faire nager en rond. Toutefois, les images montrent que la queue tourne, en plus, sur elle-même. Le mouvement qui en résulte ressemble à celui d’un tire-bouchon et leur permet donc de se diriger en ligne droite.

Selon le New Scientist, cette découverte pourrait être utile pour mieux comprendre l’infertilité causée par un manque de mobilité des spermatozoïdes.

 

Image: Gerd Altmann / Pixabay