Ce sont des cellules qui ont produit des larmes. Ce qui n’aurait rien d’inhabituel, si ce n’était que ces cellules ont été développées en laboratoire.

Pourquoi produire des glandes lacrymales en laboratoire? Dans le but de comprendre comment fonctionne cette partie minuscule et néanmoins importante de notre corps. Mais aussi pour comprendre pourquoi certaines maladies des yeux assèchent littéralement ceux-ci. Les glandes lacrymales, en effet, ne servent pas seulement à exprimer des émotions, elles fournissent une couche liquide de protection à notre cornée.

Un tel assemblage de cellules destiné à imiter les fonctions d’un organe s’appelle un organoïde. Ce serait la première fois, selon les auteurs de la recherche parue le 16 mars dans Cell Stem Cell, qu’on aurait produit un organoïde destiné à cette fin. Il faut savoir que ces glandes posent des défis particuliers —la même équipe a déjà produit des organoïdes imitant des reins miniatures et des tumeurs cancéreuses. L’un de ces défis est qu’elles se trouvent au-dessus de chaque globe oculaire, derrière l’os, ce qui rend difficile d’en récolter des cellules pour analyse.