La consommation de méthamphétamines aurait non seulement des conséquences graves sur la santé humaine, mais aussi des effets inattendus sur la vie aquatique.

Lorsqu’une personne consomme des métamphétamines, une partie fait son chemin vers les eaux usées, rapporte The New Scientist. Les usines de traitement ne sont toutefois pas équipées pour traiter ce genre de substance. Résultat : la drogue se retrouve dans les cours d’eau.

Des chercheurs de la République tchèque ont voulu connaître l’effet sur la flore aquatique. Ils ont placé des truites dans un bassin rempli d’eau contenant des méthamphétamines à des concentrations similaires à celles se trouvant dans les cours d’eau pendant 8 semaines.

Même après une période de sevrage, ces truites continuaient d’être attirées par l’eau renfermant la drogue. Leur cerveau contenait également des traces de méthamphétamines. Puisque ces truites étaient moins actives que les autres, les chercheurs croient que la présence de cette substance dans les cours d’eau pourrait diminuer leurs chances de survivre et de se reproduire. Des observations qui démontrent l’effet possible de certains problèmes sociaux sur l’environnement.

Crédits image : Knepp Timothy, USFWS de Pixnio