Lorsque de la pluie tombe sur le plus haut point de la calotte glaciaire du Groenland, ça n’est pas une bonne nouvelle. Pourtant, une nouvelle analyse de cet événement survenu en août dernier, révèle que cette pluie n’était qu’un élément mineur d’un plus vaste ensemble.

La pluie a été en effet déclenchée par ce que les météorologues appellent une « rivière atmosphérique », un corridor étroit d’humidité en altitude, qui provoque dans son sillage des précipitations intenses. Mais qu’on a plutôt l’habitude d’observer beaucoup plus au Sud. La combinaison de cet air inhabituellement chaud et de cette pluie, sur un sommet pointant à 3200 mètres d’altitude, a fait reculer la zone recouverte de neige de 700 mètres et créé une rivière déversant un niveau record d’eau. Assez d’eau pour allonger de quelques jours la saison de fonte qui, au Groenland, tire normalement à sa fin lorsqu’arrive le mois d’août. Et suffisamment de neige a fondu sous l’effet de cette chaleur pour exposer de la glace plus sombre, qui absorbe plus de rayons du soleil plutôt que de les refléter —ce qui accroît encore plus la fonte, et en fait un facteur plus important que la pluie, notent les auteurs de la nouvelle analyse, sous l’égide du Bureau géologique du Danemark et du Groenland,  parue dans la revue Geophysical Research Letters.

Le fait que tout cela se soit produit dans une région étudiée à l’année longue par une station scientifique (la « Summit Station » ou Station du sommet) a attiré encore plus l’attention des experts, et c’est la raison pour laquelle c’est la pluie, dont l’ampleur avait surpris, qui avait d’abord été blâmée en août dernier pour tout ce qui s’était ensuivi: c’était la première fois qu’on enregistrait de la pluie à cette altitude au Groenland.

Les chercheurs suggèrent qu’une meilleure compréhension de ces rivières atmosphériques, dont les courbes sinueuses peuvent couvrir des milliers de kilomètres, serait peut-être plus importante encore que la compréhension des pluies, pour prédire la vitesse à laquelle la calotte glaciaire groenlandaise va continuer de fondre.