Si bien des parents ont accueilli avec soulagement le retour à l’école cet automne, il reste que l’école amène aussi un problème de santé qui n’a rien à voir avec un certain coronavirus… les poux ! Une (très) vieille recette, l’huile essentielle de lavande, peut-elle tenir ces petits parasites à l’écart? Le Détecteur de rumeurs a vérifié.

 


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour les autres textes.


L’origine de la rumeur

L’idée que la lavande éloigne les poux ne date pas d’hier. Hildegarde de Bingen, naturaliste médiévale, en vantait les mérites dès le 12e siècle. De nos jours, certains de ses promoteurs suggèrent d’en déposer quelques gouttes derrière les oreilles des enfants pour prévenir les infestations ou d’utiliser un shampoing composé d’huile d’olive et de lavande pour faire disparaître ces bestioles.

Une arme peu efficace

Pour évaluer la capacité de la lavande à tuer les poux, en 2007, des chercheurs de l’Argentine en ont immergés pendant deux minutes dans une solution d’éthanol et d’isopropanol contenant 5 % d’huile de lavande. Ces alcools, expliquent-ils, servent comme adjuvants pour « accroître l’effet biologique » de la lavande. Ils auraient ainsi mis 83 % des poux hors de combat. L’ajout d’une substance appelée 1-dodecanol aurait permis de faire passer cette proportion à 100 %.

Toutefois, les chercheurs qui ont tenté de reproduire ces résultats n’y sont pas parvenus. Par exemple, des scientifiques britanniques ont déposé des poux sur un papier filtre imbibé d’un mélange d’éthanol et d’huile de lavande. Après trois heures et demie, 50 % des poux étaient toujours en vie. Des chercheurs français sont arrivés aux mêmes résultats décevants en 2017. Selon eux, les différentes façons de préparer les solutions de lavande pourraient en influencer l’efficacité.

Autre problème: ces études en laboratoire ne reproduisent pas l’utilisation typique de la lavande pour éliminer les poux. En fait, la seule étude évaluant l’efficacité d’un traitement contenant de la lavande est celle de scientifiques australiens en 2010, réalisée sur un shampoing à base d’huile de théier et de lavande et subventionnée par le fabricant du shampoing en question.

Dans cette étude, qui avait pour avantage de compter sur un groupe contrôle permettant une comparaison des résultats, le produit était appliqué une fois par semaine pendant 10 minutes et l’opération, répétée pendant 3 semaines. À la fin de cette période, 97,6 % des enfants du groupe principal n’avaient plus de poux contre 33 % des enfants traités avec un shampoing à base d’insecticides. Selon une deuxième étude réalisée par les mêmes auteurs, le traitement aurait aussi tué 44 % des œufs.

Cependant, ce shampoing contenait 10 % d’huile de théier, mais à peine 1 % de lavande. Selon des experts, ce dernier ingrédient n’aurait donc aucun effet réel et ne servirait qu’à améliorer l’odeur du produit.

La lavande n’éloigne pas les poux

Si la lavande ne tue pas les poux, peut-elle au moins les chasser? En 2007, une autre équipe de chercheurs australiens a mené plusieurs expériences pour en avoir le cœur net. Par exemple, un pou était déposé sur un cheveu propre à proximité d’un deuxième cheveu recouvert d’huile de lavande pour évaluer s’il parviendrait à s’y agripper. Une goutte de lavande a aussi été mise sur l’avant-bras de l’auteur de l’étude pour voir si le pou qui s’y trouvait tenterait de s’enfuir ou de mordre. Le résultat: aucun effet, à part que les bestioles semblaient moins se nourrir de sang en présence de lavande.

Des effets secondaires à ne pas négliger

Même si un produit est naturel, cela ne signifie pas qu’il soit sans danger. Ainsi, le shampoing à base d’huile de théier et de lavande a causé davantage d’effets secondaires qu’un produit à base d’insecticides, notamment des sensations de brûlure, des démangeaisons et la sécheresse du cuir chevelu.

Dans un rapport clinique paru en 2015, l’Association américaine de pédiatrie rappelle que les produits naturels ne sont pas soumis à une réglementation permettant de contrôler leur qualité et leur sécurité. L’association recommande de les éviter chez les enfants.

Verdict

L’huile essentielle de lavande a une efficacité très limitée contre les poux. Étant donné les effets secondaires possibles, il est préférable de ne pas l’utiliser chez les enfants.

Photo: LivingWellMom / Pinterest