Une paille de plastique, ce n’est pas grand-chose mais imaginez lorsque des millions sont jetées : 500 millions de pailles sont utilisées quotidiennement aux États-Unis, soit plus d’une paille par jour par Américain !

Fichier audio

Des compagnies ont posé des gestes : la chaîne de restauration McDonald’s, les rôtisseries St-Hubert et même les cafés Starbuck’s, annonçaient récemment que leur soda ne se boirait plus à la paille.

Des compagnies, des villes, des gouvernements, et aussi des citoyens, luttent contre cette pollution. L’abondance de ce matériau peu dégradable vient particulièrement nous toucher lorsqu’une baleine s’échoue sur une plage pour mourir avec son estomac plein de plastique, comme nous l’avons vu désormais à quelques reprises.

La production annuelle de plastique a atteint les 322 millions de tonnes en 2015, et cela sans compter les fibres synthétiques utilisées dans les vêtements et les autres accessoires moins visibles. Et la production de plastique continue d’augmenter : ce sont plus de 8 milliards de tonnes depuis les années ’50.

Sur toute cette consommation pourtant, moins de 10 % finira au recyclage, à peine plus (12%) sera incinérée… Autrement dit, pas moins de 80 % du plastique finit dans les décharges et l’environnement…et beaucoup dans les océans, où la faune marine va l’ingérer, en être malade et parfois en mourir.

Une petite paille par jour, vraiment ? Isabelle Burgun parle de plastique avec :

Éliminer les pailles, est-ce que cela a vraiment un effet sur la pollution causée par le plastique ? L’empreinte écologique d’une paille en acier inoxydable serait plus élevée, mais l’usage répété pourrait permettre de la réduire ? Faut-il aller dans le réutilisable ou simplement moins consommer ? Et n’oublions pas qu’on a retrouvé du plastique sur des îles désertes et jusqu’au plus profond des crevasses sous-marines. Si la jeune génération n’a plus à être sensibilisée, comment convaincre les plus vieux… et les élus ?

Faut pas que le bannissement ou la non-utilisation des pailles vienne dédouaner l’absence d’actions environnementales plus structurantes.

— Amélie Côté

J’ai entendu beaucoup parler de parents qui ont été sensibilisés par leurs enfants.

— Laure Mabileau

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : François Cartier. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto), CIBO-FM (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor), CHOW (Amos) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.