Vire au vert, Vague écologiste au municipal, Pour le climat, Mères au front... Ce sont des mouvements écologistes citoyens qui militent pour que l’environnement fasse également partie des plateformes des candidats aux élections municipales. On vous en parle à notre émission cette semaine.

Fichier audio

Les municipalités s’occupent de gestion du territoire, de verdissement, de transport collectif, de la gestion des matières résiduelles et de bien d’autres dossiers de proximité. Elles ont donc le pouvoir d’améliorer nos milieux de vie et d’adapter la résilience de ces milieux aux changements climatiques, aux inondations ou aux vagues de chaleur.

Jusqu’au 28 octobre, des comités citoyens s’activent pour organiser des débats dans une trentaine de villes québécoises, sur le thème de l’environnement: les Débats Vire au vert. Une invitation à saisir pour rencontrer vos candidats… et candidates: de plus en plus de femmes se lancent d’ailleurs en politique pour voir davantage de leurs revendications au bénéfice de la planète.

Ce qu’elles veulent? Plus d’accès à la nature, la création d’espaces verts, le développement du transport collectif et actif, mais aussi la protection de la biodiversité et du climat.

Le 7 novembre prochain, votre bulletin de participation pourrait rejoindre quelques-unes de ces revendications environnementales.

La politique municipale passe-t-elle au vert ? Isabelle Burgun en parle avec deux candidates:

  • Sophie Payeur, candidate de Sherbrooke citoyen dans le district du Lac-Magog. Membre de Mères au front, agricultrice propriétaire d’une terre où elle cultive des fleurs, et jusqu’à récemment communicatrice scientifique
  • Marijo Demers, candidate à la mairie de Saint-Hyacinthe sous la bannière d’un nouveau parti : Saint-Hyacinthe unie. Enseignante en science politique au Cégep et grande amatrice de plein air.

Ainsi que:

  • Laurence Bherer, professeure de science politique à l’Université de Montréal, spécialiste de politique urbaine et de démocratie locale, elle s’intéresse à la participation des citoyens à la gestion publique.

On sait combien la participation des électeurs laisse à désirer au niveau municipal. Est-ce que les enjeux environnementaux pourraient en pousser un plus grand nombre à voter?

Tout le monde s’entend pour dire que les municipalités n’en font pas assez pour l’environnement. Pourquoi ? Qu’attendent les citoyens de leurs élus? Est-ce que les élus sont assez sensibilisés à ces questions ?

La montée des femmes dans la sphère politique municipale pourrait-elle avoir un impact bénéfique pour l’environnement? Ou pour la participation des électeurs?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Fanny Rohrbacher. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.