Ce ne sont pas quelques centaines, mais plus de 10 000 chercheurs américains qui ont signé une déclaration protestant fermement contre l’ingérence politique dans le processus scientifique. La déclaration, qui comporte les signatures de 52 lauréats du prix Nobel, exige une restauration de l’intégrité scientifique aux Etats-Unis.

La liste des signataires, incroyablement diversifiée, comprend des experts dans des secteurs aussi divers que la botanique, la biologie, la physique, le génie mécanique, la recherche médicale, l’informatique, et la sismologie. Plus de la moitié des signataires possèdent au moins un doctorat.

Selon l’American Union of Concerned Scientists, les données sont mal représentées pour des raisons politiques. Cette association clame qu’on a demandé à des scientifiques travaillant pour des agences gouvernementales de modifier des résultats afin que ceux-ci correspondent aux politiques s’y rattachant.

L’Union a publié un guide qui documente des dizaines d’allégations récentes de censure et d’ingérence politique dans la science, dans des secteurs allant du réchauffement global à l’éducation sexuelle.

L’Union affime que le gouvernement américain a, dans les dernières années, été en mesure de censurer le travail d’agences fédérales telles que l’Environment Protection Agency et la Food and Drug Administation, des géants dans le domaine, parce que le gouverment républicain n’y voyait pas son intérêt. Ce genre d’activité a semé l’ire des scientifiques américains un peu partout sur le continent, qui souhaitent que le gouvernement cesse cette ingérence qu’ils jugent néfaste pour le public et les citoyens ordinaires.