La tuberculose, une maladie du passé? Détrompez-vous! Une épidémie mondiale de tuberculose fait toujours rage dans le monde, alors qu’une personne en meurt toutes les 30 secondes. Les foyers infectieux se trouvent principalement dans les pays en voie de développement, mais cela tend à changer et le Canada n’est pas à l’abri.

L’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill a récemment présenté un Café Scientifique qui avait pour thème la tuberculose, en marge de l’inauguration du Centre international de TB McGill dont les activités seront consacrées exclusivement à cette maladie.

Animée par la journaliste Dominique Forget, cette soirée réunissait quatre spécialistes qui sont des chefs de file dans leur domaine: Dr Marcel Behr, directeur du Centre international de TB McGill, Dr Dick Menzies, directeur de la Division des soins respiratoires au CUSM, l’infirmière-clinicienne Amélie Fosso de l’Institut thoracique de Montréal et Jérôme Latreille, infirmier et coordonnateur professionnel à la Direction de santé publique de Montréal.

Bien que pour la plupart des Canadiens le risque de développer la tuberculose est minime, l’Agence de la santé publique du Canada rapporte tout de même quelque 1600 nouveaux cas par année. Une situation qui tant à augmenter, comme le souligne le Dr Menzies, au vu de la recrudescence de la maladie et des éclosions dans le Nord du pays. Toujours selon cet expert, avec de 6 à 8% de mortalité, la tuberculose n’est pas à prendre à la légère. D’autant plus que le traitement dure entre 6 mois et 2 ans et qu’il coûte en moyenne 50 000$ par patient.

Sans compter l’émergence progressive de tuberculose résistante aux antibiotiques, une situation qui risque de laisser les médecins impuissants face aux ravages de cette maladie. Jérôme Latreille nous rassure toutefois, les cas de tuberculose résistante sont rares au Canada. Ils se retrouvent davantage dans les pays en voie de développement, précise le Dr Menzies, là où l’accès aux antibiotiques est précaire et où ils sont souvent de piètre qualité.

Comme l’a rappelé l’Organisation mondiale de la santé le 18 mars dernier, un financement annuel de 1,6 milliard $ doit rapidement être trouvé pour empêcher la propagation de la maladie et ralentir le développement de la résistance. Sans quoi la tuberculose pourrait bien redevenir le fléau qu’elle était.