Les accointances de l’Université de Toronto avec des médecines douteuses lui ont valu une lettre, signée par 90 scientifiques, dénonçant une étude qui prétend essayer de trouver un lien entre l’homéopathie et le traitement du trouble de déficit de l’attention (TDA).

Comment quiconque peut-il croire que l’homéopathie puisse traiter quoi que ce soit, demande cette lettre, signée notamment par le chimiste Joe Schwarcz, de l’Université McGill. «On peut se demander pourquoi, avec de nombreux traitements nutritionnels offrant un potentiel pour le traitement du TDA», on a besoin de vérifier une notion dont il a été établi qu’elle n’avait aucune valeur.

Cette lettre arrive de plus à un moment où l’Université de Toronto se trouve dans l’eau chaude, pour son appui à un congrès sur les «soins alternatifs» —incluant l’homéopathie.