Des « sursauts radio rapides » venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en a deux qui, chacun, se répète une deuxième fois, ça devient une énigme.

Si l’hypothèse qui circule le plus sur les réseaux sociaux est celle d’un message d’extraterrestres, les sept explications proposées par des astronomes depuis le début de la décennie sont toutes plus « naturelles ». Ces astronomes ne sont toutefois pas plus enclins qu’avant à dire laquelle de ces explications est la bonne.

Le premier signal étrange à avoir obtenu l’étiquette de « sursaut radio rapide » ou FRB pour Fast Radio Burst, l’avait été en 2007. Sa source serait à 3 milliards d’années-lumière, mais le fait qu’il se soit agi d’un signal unique, et ultra-bref, rend impossible de cerner la source avec précision. Depuis, une soixantaine d’autres signaux du même genre ont été confirmés, mais un seul d’entre eux, FRB 121102, avait pu être observé à deux reprises. Jusqu’à l’été dernier : une équipe d’astronomes canadiens associée au nouveau radiotélescope CHIME (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment) a détecté 13 nouveaux FRB, dont un, FRB 180814, qui s’est répété à au moins six reprises.

En astronomie, déclare au New Scientist la Néerlandaise Emily Petroff, « un est une aberration, deux est une population ».

Deux articles résumant ces résultats ont été affichés mercredi par la revue Nature, sous la forme d’une pré-publication, en attente d’une révision formelle par les pairs.

Répétition veut-il dire phénomène régulier, dont on va bientôt identifier la périodicité ? Dans la liste des explications proposées : une collision entre deux objets célestes massifs, l’effondrement de l’un d’eux, un noyau galactique actif, une manifestation finalement détectable de la matière sombre… Dans tous les cas, le fait que CHIME ait détecté ces signaux en août 2018, peu de temps après sa mise en opérations, laisse supposer que plusieurs autres observations du genre sont à venir.

+++

Vidéo ci-dessous du consortium CHIME: que sont les FRB