L’un des chefs de file mondiaux des antivaccins avait demandé que les invités d’une fête tenue dans sa résidence soient vaccinés.

C’était en fait sa femme qui l’avait demandé aux invités, s’est-il défendu à la mi-décembre, lorsque le magazine Politico lui a posé la question. Ce qui n’en a pas moins fait sourciller, considérant le poids énorme qu’a Robert F. Kennedy Jr dans l’écosystème des opposants à la vaccination. Une enquête de l’Associated Press (AP) publiée le mois dernier révèle justement que l’organisme « de charité » qu’il a fondé en 2011, Children’s Health Defense (CHD), a doublé ses revenus en 2020, passant d’un peu plus de 3 millions à 6,8 millions$.

CHD, qui s’appelait au début des années 2010 le World Mercury Project, prétend « défendre » les enfants contre la vaccination infantile et a profité de la pandémie pour élargir son opposition à la vaccination des adultes et aux mesures sanitaires, en plus de faire la promotion de toutes sortes de produits dits de « santé naturelle ». L’AP rappelle que l’organisme a pu créer une chaîne télé sur Internet, lancer un studio pour produire des films, ouvrir des « filiales » en Europe et traduire ses contenus en quatre langues.

Ces deux dernières années, le CHD a été plusieurs fois identifié comme l’une des principales sources de fausses nouvelles et d’informations trompeuses sur la pandémie en général et les vaccins en particulier. Le cardiologue Richard Allen Williams, en plus de le qualifier de « mouvement de propagande », le voit comme une « opération raciste » en raison du ciblage délibéré des populations afro-américaines —qui ont été frappées plus durement par la COVID en 2020 et où le taux d’hésitation à la vaccination était plus élevé au début de 2021. Kennedy a été banni d’Instagram il y a un an pour cause de désinformation sur la COVID, mais le CHD est toujours sur Facebook et Instagram. Kennedy a également publié un livre où il amalgame Bill Gates et Anthony Fauci dans une théorie du complot autour de la pandémie, et qui était à la fin de l'année parmi les bestsellers sur Amazon.

L’AP a retracé « des liens conduisant à des articles du Children’s Health Defense un peu partout sur Facebook », grâce à des adhérents qui se coordonnent apparemment pour commenter sur des pages fiables d’informations en santé, un peu partout aux États-Unis, et au-delà.

Même des membres de la riche famille Kennedy qualifient son travail de « dangereux ». Robert F. Kennedy Jr, 67 ans, est en effet le neveu du président John F. Kennedy, assassiné en 1963. Il avait commencé sa carrière militante comme défenseur des causes environnementales, avant de pivoter vers cette opposition aux vaccins il y a une quinzaine d’années. Sa soeur Kerry lui reproche d’utiliser leur nom de famille pour le prestige qu’il lui apporte, mais sans dire que le président Kennedy fut, en son temps, un fervent promoteur de la vaccination.