D’un côté, il y a ceux qui croient que de boire à l’occasion un coke diète ne mettra pas en péril leur perte de poids. Et de l’autre, ceux qui estiment que cette boisson, même prise en remplacement, peut influer sur leur santé. Le Détecteur de rumeurs et l’Organisation pour la science et la société se sont demandé si la science pouvait désormais trancher.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour accéder aux autres textes.


Ce n’est plus un secret que les boissons gazeuses sont chargées de sucre et qu’à l’instar de la malbouffe, elles augmentent le risque de gagner du poids et DDR-OSS-encadrede développer le diabète.

Tous les experts en nutrition s’accordent évidemment pour dire que c’est l’eau qui est à privilégier. Mais lorsque le désir de boire quelque chose qui a plus de saveur prend le dessus, plusieurs cherchent un compromis, et optent alors pour des boissons contenant un édulcorant artificiel, communément appelé un faux sucre.

La vraie question, par contre, demeure : remplacer une boisson gazeuse régulière (qui contient du sucre) par une boisson diète (qui contient un édulcorant artificiel) aide-t-il à perdre du poids et à prévenir le diabète? Les données sont équivoques et contradictoires. Certaines analyses rapportent un bénéfice à la consommation d'édulcorants artificiels, alors que d'autres n'en ont pas trouvé.

Pourquoi ces résultats contradictoires? En partie parce que toutes ces études n’évaluent pas nécessairement la même chose. Si, par exemple, des gens boivent régulièrement, tantôt des boissons régulières et tantôt des boissons diète, il sera difficile de distinguer l'impact de chacune sur leur santé. En partie aussi à cause de nos comportements: il est possible que pour certaines personnes, la consommation de boissons diète soit perçue comme une excuse qui donne le droit d'abuser de malbouffe.

Enfin, les édulcorants artificiels goûtent le sucre mais sans contribuer à une élévation du sucre dans le sang, ce qui pourrait amener le cerveau à aller chercher sa dose ailleurs.

Une méta-analyse récente publiée dans le British Medical Journal a bien essayé de résumer l'état de nos connaissances. Ses auteurs se sont penchés sur 56 études et leur conclusion est… que la qualité des données n'était pas très élevée. Les études étaient, en moyenne, petites, avec un très court suivi, ce qui limite la possibilité d'en tirer des conclusions valables.

Mais le message qui ressort néanmoins de cette méta-analyse est qu'il n'y a pas de bénéfice majeur attribué aux édulcorants artificiels en terme de perte de poids. Globalement, cette perte de poids, si elle existe, est petite et possiblement due à un bruit de fond statistique. Cependant, en comparant les individus qui présentaient un excès de poids à ceux qui avaient un poids santé, il est possible de voir un bénéfice plus net (une perte de poids de 4 kilos). Les chercheurs ne s’avancent toutefois pas à expliquer cette différence.
 

Verdict : entre boissons régulières et diètes, on ne peut pas affirmer pour l’instant si l’impact sur la santé est différent. Mais pour un choix véritablement santé, rien ne bat l’eau.

 


Ce texte est une adaptation du billet rédigé en anglais par Christopher Labos, publié sur le site de l’Organisation pour la science et la société de l’Université McGill.