Depuis la semaine dernière, on a plusieurs fois publié un nombre inquiétant: le total des cas de caillots sanguins, ou thromboses, chez des gens qui, en Europe, ont reçu le vaccin d’AstraZeneca (AZ) contre la COVID. Mais combien de gens, en temps normal, ont une thrombose? Quelques chiffres rapidement récoltés par le Détecteur de rumeurs.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour les autres textes.


 

Chez les vaccinés
37 cas de thromboses en Europe (incluant la Grande-Bretagne) en date du 8 mars chez ceux qui ont reçu le vaccin AZ.
Sur 17 millions de personnes vaccinées en deux mois
Soit une moyenne de 2,2 cas par million

 

Le 16 mars, l’Allemagne ajoutait à cela que 7 des cas détectés chez elle faisaient partie d’une sous-catégorie plus grave, la thrombose veineuse cérébrale. Sept cas, c’est jugé « supérieur à la normale » pour cette sous-catégorie: sur 1,7 million de vaccinés avec AZ dans ce pays, cela représente 4 cas par million d’habitants. Dossier à suivre.

Il faut rappeler que, pour l’instant, on ne peut pas affirmer que ces cas sont liés au vaccin. En temps normal, un grand nombre de gens ont des thromboses. Par exemple:

Aux États-Unis
De 300 000 à 600 000 cas chaque année
Reporté sur 2 mois: une moyenne de 50 000 à 100 000 cas.
Soit une moyenne de 200 à 400 cas par million tous les deux mois

 

En France
Environ 300 000 cas chaque année.
Reporté sur 2 mois: une moyenne de 50 000 cas
Soit une moyenne de 1000 cas par million tous les deux mois

 

Au Canada
Près de 100 000 cas chaque année.
Reporté sur 2 mois: une moyenne de près de 17 000 cas.
Soit une moyenne de 560 cas par million tous les deux mois

 

Toute comparaison a ses limites: les calculs par million  ci-dessus portent sur la population adulte de ces pays; or, une thrombose survient plus souvent chez les aînés. Par contre, les thromboses veineuses cérébrales, elles, se produisent plus souvent chez les moins de 65 ans. Or, jusqu’au début de mars, le vaccin d’AstraZeneca n’était distribué, en France et en Allemagne (entre autres) que chez les moins de 65 ans, ce qui pourrait fausser les données.

Le 18 mars, l’Agence européenne des médicaments concluait que le vaccin restait sûr et efficace. « Il n’y a pas d’augmentation globale du risque de caillot sanguin », mais des analyses sur ces cas rares se poursuivent.

En date du 18 mars, on estimait qu’à travers le monde, plus de 400 millions de personnes avaient reçu au moins une dose d’un des vaccins contre la COVID.

Les 11 et 12 mars, avant l’annonce allemande, l’organisme Thrombose Canada ainsi que son équivalent international avaient recommandé que tous les adultes éligibles se fassent vacciner, alléguant que « le petit nombre d’événements thrombotiques rapportés » n’avait rien d’anormal.

 

Photo: Une fiole du vaccin, Royaume-Uni, 18 février / Wikipedia Commons