Le soleil est une gigantesque boule de gaz incandescent centrale dans notre galaxie. Avec une température de surface avoisinant les 5500 °C, il nous fournit la chaleur et la lumière essentielles à notre survie. Son énergie phénoménale amène certains à se questionner sur la contribution du Soleil dans les changements climatiques actuels.

Pas de vie sans Soleil !

Le Soleil fait la pluie et le beau temps sur la Terre. Son rayonnement la réchauffe et engendre une circulation atmosphérique à grande échelle qui génère les systèmes météorologiques. Ses cycles quotidiens rythment nos journées et sont à la base de la photosynthèse, primordiale pour la croissance des végétaux. En plus de nous réchauffer, il rend possible la vie sur Terre en permettant la présence de l’eau à l’état liquide. Aussi, les rayons solaires ultraviolets sont des désinfectants naturels qui détruisent des molécules indésirables à la surface des eaux. La polarisation naturelle de la lumière solaire est utilisée par de nombreuses espèces pour s’orienter. Bref, le Soleil est indéniablement fondamental à la vie sur Terre.

Le Soleil en effervescence

Comme toute étoile, le Soleil est formé de gaz très chauds. Leur mouvement crée et tord des champs magnétiques à la surface solaire. En période d’intense activité, ces champs peuvent bloquer les courants de convection des gaz et empêcher les masses de gaz chauds de remonter à la surface. Des régions plus froides (d’environ 3500 °C) se forment alors et celles-ci sont visibles de la Terre : les taches solaires. Leur nombre varie au fil du temps selon l’activité du Soleil et elles sont des indices de cycles solaires. Ceux-ci s’étalent sur des périodes de 11 ans pendant lesquelles l’intensité du rayonnement solaire varie de faible à forte activité.

Les cycles solaires et les changements climatiques

Comme l’activité solaire varie au fil du temps, est-ce que les changements climatiques actuels peuvent être causés par une période de forte activité solaire ? Pour en apprendre plus sur le sujet, vous êtes invités à la conférence de Roger Gagnon, membre de la Société d’astronomie du Planétarium de Montréal, le 11 mai, de 14h à 15h, à la Bibliothèque de Pointe-Aux-Trembles. Cette activité a lieu dans le cadre du 24 heures de science.