bandeau

 

L’Internet, là où moins d’un clic sépare de petits chefs-d’œuvre des pires insanités.

Au risque de ma santé mentale, j’ai plongé dans les profondeurs du web pour y trouver les théories les plus ridicules à propos de la COVID-19. Je n’ai pas eu à creuser bien loin…

L’alcool tue le virus

Avant d’aller piquer la bouteille de schnaps aux pêches de vos parents, faut savoir que ça prend de l’éthanol à 75 %. Ce n’est pas un alcool qui est propre à la consommation. En fait, c’est carrément poison.

Le virus peut être tué par temps froid

Si c’était le cas, les pays nordiques auraient été épargnés par la pandémie, non ? Peu importe la météo, la température du corps se situe autour de 36,5 °C, une température idéale pour que des agents pathogènes prolifèrent.

Le virus ne peut pas résister à une température de plus 27 °C

En fait, c’est à une température de 65 °C pendant 5 à 10 minutes qu’il faudrait exposer le virus pour le tuer ! Peu importe la température de l’eau du bain, celle de votre corps restera autour de 36,5 °C. Un bain ou une douche à 65 °C, c’est courir après les brûlures.

Un bon thé au citron peut sauver ma vie

Grâce à la vitamine C qu’il contient, le citron permettrait, soit-disant, de booster ton système…de guérir l’hypertension et tous les cancers. Bingo !

Oui, la vitamine C aide le système immunitaire, mais faut pas exagérer non plus. D’ailleurs, les kakis, les litchis et les kiwis contiennent tous plus de vitamine C que le citron. Et vous en trouverez trois fois (plus ?) dans un piment chili. ¡ Muy caliente !

Le truc, c’est de sniffer de la cocaïne

Il est où mon emoji de facepalm ?

Le truc, c’est de boire de l’eau de Javel

Non. Juste non. On ne boit pas d’eau de Javel. Jamais. Peu importe ce que vous lisez sur Internet. L’eau de Javel a beau servir de désinfectant, sur votre peau, elle peut causer des brûlures, et si vous osez l’ingurgiter, ça peut être mortel.

La chloroquine, voilà le remède !

« Big Pharma ne pense qu’à son profit. Voilà pourquoi elle essaie de faire taire ce médecin français et qu’elle s’efforce à cacher les résultats provenant d’Asie. Si Trump y voit un game changer dans la lutte au coronavirus, on devrait procéder à des études, non ? »

La communauté scientifique s’entend pour dire que les résultats concernant l’efficacité de la chloroquine pour traiter le coronavirus sont anecdotiques.

À Phoenix, en Arizona, un homme est mort après avoir mangé un nettoyant pour aquarium à base de chloroquine.

Il existe un vaccin, mais le gouvernement américain refuse de le distribuer

« Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) a déjà développé un traitement. J’ai vu le brevet dans une vidéo ! C’est un complot, je te dis ! »

Oui, mais non. Il n’y a pas de complot. Ce brevet concerne le SRAS, un autre type de coronavirus qui a frappé le monde en 2003-2004. Il n’existe aucun vaccin pour la COVID-19.

Texte: Pierre-Yves Villeneuve

xzczxc