Alors que s’achève la 26e Conférence annuelle des Nations unies sur les changements climatiques —la COP26— bien des choses auront été évoquées en terme d’actions pour réagir à cette « alerte rouge »: par exemple, un traité de non-prolifération des énergies fossiles.

Fichier audio

À notre émission cette semaine, impossible de taire cette « alerte rouge pour l’humanité » lancée par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en août dernier dans le premier volume de son 6e Rapport d’évaluation sur les changements climatiques. Un rapport très sombre de ce qui nous attend si nous ne parvenons pas à réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES).

En mars, plus de 2000 scientifiques avaient signé un « traité de non-prolifération des énergies fossiles »: une façon d’embrasser un plan mondial pour abandonner l’extraction du charbon, du pétrole et du gaz.

Isabelle Burgun en parle avec:

  • Rosa Galvez, sénatrice indépendante représentant le Québec au Sénat, ingénieure experte en contrôle de la pollution, professeure à l’Université Laval et l’une des signataires de ce « traité ».
  • Éric Pineault, professeur au département de sociologie de l’UQAM et président du comité scientifique de l’Institut des sciences de l’environnement.


Après des décennies de consultations internationales, n’est-ce pas le temps de revoir notre manière de lutter pour le climat ? Comment le dernier rapport du GIEC peut-il influencer l’action climatique?

On parle beaucoup de réduire les GES, mais pas beaucoup de décarbonisation: quelle est la différence? Et qu’est-ce que ça implique pour un pays producteur comme le Canada, doté d’un puissant et influent lobby du pétrole ?

Ce traité de non-prolifération des énergies fossiles: pourquoi ce parallèle avec la non-prolifération nucléaire?

Est-ce que la pandémie a freiné les choses ou si elle peut accélérer la prise de conscience que la vague du climat frappera, elle aussi, très fort l’humanité ?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

Photo: La Terre vue de la station spatiale, 16 septembre 2016 / NASA.