Le professeur Scientifix ne rajeunit pas. Voilà, 25 ans, le mouvement des Petits Débrouillards prenait naissance sous la houlette de ce mystérieux parrain et grâce à l'énergie déployée par son plus grand complice, le vulgarisateur scientifique Félix Maltais. Avec 350 000 lecteurs, jeunes et grands, plus d'une quarantaine de livres, des cédéroms, un site Web, de multiples chroniques, l'heure des bilans prend plutôt l'allure d'une fête. Une fête scientifique, il va sans dire... Nous avons rejoint le Pr Scientifix dans son laboratoire situé sur une rue connue dans une ville célèbre, mais hélas impossible à révéler.

ASP : Vous aimez la science et les jeunes. Est-ce pour cela que vous avez eu l'idée de partager vos expériences ?

Pr Scientifix : Bien sûr, j'ai commencé à rédiger une chronique Le petit débrouillard dans l'Hebdo-science, la petite publication de l'Agence Science-Presse, dès 1979 pour partager ma passion pour les sciences avec mes jeunes amis. Les expériences les plus intéressantes ont formé un premier livre publié par les éditions Québec Science Éditeur, Le petit débrouillard (1981). Le premier de nombreux ouvrages...

ASP : Racontez-moi comment est né le magazine Les Débrouillards, la revue de science des 9-14 ans ?

Pr Scientifix : Tout naturellement. Emporté sans doute par l'élan créatif du Club des petits débrouillards fondé par l'Agence Science-Presse et le Conseil de développement du loisir scientifique (CDLS), nous avons lancé le premier numéro de Je me petit-débrouille en janvier 1982. Il y a 25 ans, l'ancêtre du magazine Les Débrouillards rejoignait ses premiers jeunes lecteurs. Les parents des jeunes Débrouillards d'aujourd'hui !

ASP : Puis ce fut la consécration avec la journée nationale des Débrouillards en 1985 (le premier samedi de décembre), la fondation de l'Association française des petits débrouillards (1986) bientôt suivies de la Fédération internationale des petits débrouillards. Jusqu'à apparaître à la télévision...

Pr Scientifix : Moi, non jamais, je préfère rester dans l'ombre. Tout a commencé par une émission communautaire réalisée dans un petit studio de Longueuil par un de mes collaborateurs, Robert Richards, en 1985. La chaîne publique Radio-Canada s'est montrée intéressée par le concept. Les Débrouillards, co-animé par Marie-Soleil Tougas et Gregory Charles, prendront l'antenne en septembre 1990. Cette aventure télévisuelle durera une dizaine d'années, avec deux séries d'émissions diffusées également par Télé-Québec, Canal Famille... et nous espérons y revenir un jour.

ASP : J'ai appris que vous avez eu un bébé, parlez-moi de lui.

Pr Scientifix : Moi, je n'ai pas d'enfant ! Enfin, sauf mes 350 000 lecteurs et tous les jeunes amis qui participent au Défi des classes Débrouillardes. Vous parlez sans doute du magazine Les Explorateurs destiné aux 6-10 ans. Le petit frère des Débrouillards aura 6 ans cette année et compte déjà 10 numéros par année.

ASP : Vous êtes même connu des adultes, comment faites-vous ?

Pr Scientifix : J'ai continué jusqu'à récemment à rédiger une page d'expériences scientifiques dans les journaux. On pouvait me lire dans La Presse (1985 à 1990), Le Journal de Montréal (1993 à 1996) puis encore La Tribune de Sherbrooke et La Voix de l'Est (1999 à 2002).

ASP : Vous êtes aussi un écrivain prolifique. Je vois que vous avez publié près de 45 ouvrages...

Pr Scientifix : J'ai la chance d'avoir de nombreux collaborateurs talentueux, à commencer par le dessinateur Jacques Goldstyn, le créateur de Beppo et de Van l'inventeur. Nous avons réalisé mon équipe et moi plusieurs livres d'expériences scientifiques, une encyclopédie en dix volumes publiée en France, des BD consacrées aux scientifiques canadiens, Les Grands Débrouillards dont le troisième volume est attendu pour février 2007 et bon nombre d'albums, dont Minuit moins Quart Les Débrouillards qui sortira lors des prochaines célébrations.

ASP : Vous êtes partout, même sur Internet...

Pr Scientifix : C'est vrai, certains de mes amis m'ont convaincu des vertus de l'édition électronique. J'ai débuté cette nouvelle aventure avec le lancement du CD Scientifix (DeMarque, 1991) et du site Web des Débrouillards (avril 1996), jusqu'au lancement d'un cédérom, L'étrange disparition du professeur Scientifix (Créo, 2004).

ASP : Justement, une dernière question indiscrète. Pourquoi tenez-vous tant à rester dans l'ombre ?

Pr Scientifix : ...

ASP : Professeur, revenez... ce n'est pas fini... professeur...

Les Débrouillards : http://www.lesdebrouillards.qc.ca/