On comprend mieux à quel point notre cerveau est complexe si on tente de décoder celui d’un... ver.

En 1986, les scientifiques achevaient la carte du réseau des neurones du ver C. elegans.

De la petite bière: seulement 302 neurones, contre 86 milliards pour nous.

Et pourtant, 25 ans plus tard... ils n’ont toujours pas fini! Parce que, entretemps, on a découvert l’importance des connexions entre les neurones (les synapses), et l’importance des molécules qui interagissent avec les synapses.

Résultat: ce n’est que maintenant que les neurologues arrivent au bout du chemin, et qu’ils annoncent qu’ils auront bientôt complété la carte du cerveau du ver.

Avant de passer au gros morceau...