On dit que les erreurs des parents ne devraient pas rejaillir sur leurs enfants, mais la pollution, c’est autre chose.

Voici que des mamans rats exposées à la dioxine quand elles étaient enceintes ont transmis des problèmes de santé... à leurs arrières-petits-enfants!

Ces descendants ont hérité d’un plus grand nombre de problèmes aux reins et aux ovaires... et d’une puberté précoce.

Et ce n’est pas la première fois que des recherches démontrent que l’exposition à certains polluants peut provoquer des problèmes qui se transmettent à la génération suivante.

Ce serait par contre la première fois, écrivent des biologistes américains dans PLoS One , qu’on se rend jusqu’à la troisième génération.

Le mécanisme génétique qui permet cette transmission reste en partie obscur.