Un sondage a bien fait rire en fin de semaine: 80% des Américains seraient en faveur d’un étiquetage obligatoire des aliments contenant... de l’ADN. Cela dit, après en avoir ri, il faut apporter quelques explications... et quelques bémols.

L’explication: à ceux dont les cours de biologie remontent loin dans le temps, rappelons que tout être vivant est construit à partir d’ADN, qui sont les «briques» de nos gènes. Par conséquent, tout aliment, à moins d’être 100% artificiel, contient de l’ADN. Faut-il voir derrière cette réponse étonnante une marque du même manque de culture scientifique qui fait qu’un quart des gens ignorent que la Terre tourne autour du Soleil?

Peut-être, mais le vulgarisateur Ben Lillie apporte à ce sujet un bémol. Au fil des ans, d’autres sondages ont rapporté que, par exemple, 85% des adultes américains sauraient que «toute plante et tout animal contient de l’ADN». Par ailleurs, entre le Parc jurassique et la télésérie policière CSI, les mots «ADN» et «code génétique» sont passés dans la culture populaire. Serait-il possible que ce sondage soit erroné? Pour Ben Lillie, c’est sa structure qui pose problème: il consiste en une série de questions qui portent toutes sur d’éventuelles lois («êtes-vous pour ou contre») visant à protéger la sécurité alimentaire... sauf la dernière, sur l’ADN, qui est plutôt une question de culture générale. «Qu’est-ce qui est plus probable: que ceux qui ont répondu ne savent pas que de l’ADN se trouve dans tout être vivant, ou qu’ils aient présumé que la question faisait référence à de “l’ADN modifié”?»