La disparition des dinosaures a-t-elle été provoquée par un impact de météorite ou par une activité volcanique intense ? Les deux, répondent des chercheurs américains.

Il existe deux théories principales de la cause de l'extinction Crétacé-Tertiaire, qui a vu disparaître 75 % des les espèces vivantes, dont les dinosaures, il y a 65 millions d'années : les éruptions volcaniques massives du Deccan, dans l'ouest de l'Inde, qui ont rejeté d’immenses quantités de cendres, de poussières et de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, et la chute d'une météorite dans le nord du Yucatán, au Mexique. Or, on sait depuis peu que le premier événement a commencé 173 000 ans avant le second.

Pour comprendre les effets de ces deux catastrophes naturelles, les chercheurs des universités du Michigan et de Floride se sont penchés sur les fossiles de 24 espèces de bivalves trouvés sur l'île Seymour, au large de la péninsule Antarctique. Ils ont découvert que dix de ces espèces avaient disparu lors des éruptions du Deccan, tandis que les quatorze autres avaient succombé à l'impact de Chicxulub. En analysant la composition chimique de ces coquillages, ils ont trouvé la trace de deux importantes augmentations de la température de l'océan Antarctique correspondant aux deux événements : un bond de 7,7 °C à la suite des éruptions du Deccan et un sursaut plus léger de 1,1 °C après la chute de la météorite.

Cette étude, publiée dans la revue Nature Communications, montre que c'est en changeant rapidement le climat que ces événements ont perturbé les conditions de vie des espèces du monde entier au point d'en tuer la majorité.

- Matthieu Fannière