Contenu : C. Lopez, E. Beaudin, P. Lapointe

***

Depuis le début de la pandémie, des centaines de personnes ont été hospitalisées ou sont mortes après avoir suivi des conseils santé douteux qui circulent abondamment sur les réseaux sociaux. Ces conseils douteux ont plusieurs points en commun: on en a établi six indices qui devraient sonner l'alarme. Sauriez-vous les repérer dans ce texte? 

On vous parle de « médecine ancienne » ou de « remède naturel »

Le seul fait qu’un traitement est naturel ou ancestral ne prouve absolument pas son efficacité

On vante un traitement « miraculeux » ou « révolutionnaire »

Les scientifiques n’utilisent pas ce type de vocabulaire. Apporte-t-on des preuves scientifiques à la hauteur de ces prétentions, cite-t-on une étude publiée ? Si ça vous semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.

On fait passer une anecdote pour une preuve scientifique

Les anecdotes peuvent choquer ou même donner espoir. Même véridiques, elles n’ont pas le même poids que des preuves scientifiques.

On reste flou sur l’expertise des personnes citées

Mentionner la renommée d’un « expert » ou son titre n’est pas suffisant. Il faut préciser s’il a une spécialité dans ce domaine ou s’il a publié une étude à ce sujet pour savoir s’il a une réelle expertise.

On vous fait croire qu’il s’agit d’un remède exclusif

Essaie-t-on de vous convaincre que tout le monde vous ment et vous cache des informations cruciales (sauf l’auteur) ? Si ça marchait vraiment, ça se saurait.

On essaie de vous vendre un remède, un traitement

C’est une stratégie bien connue des publicitaires : un argument de vente déguisé en conseil passe mieux qu’une publicité ordinaire.