Selon les recommandations habituelles des experts en santé, il faudrait boire 1,5 litre d’eau par jour, soit environ 8 verres pour reconstituer l'eau éliminée quotidiennement. Mais d’où vient ce chiffre? Est-il juste? Et qu’en est-il pendant une canicule? Le Détecteur de rumeurs a fouillé pour vous.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour les autres textes.


L’origine de la rumeur

Une personne de taille moyenne perd environ de 2 à 2,5 litres d’eau par jour par les urines, les selles, la transpiration et la respiration. En théorie, chacun devrait donc en absorber autant pour éviter la déshydratation. En tenant compte que les aliments qu’on ingère contiennent de 0,5 à 1 litre d’eau, il faudrait donc boire 1,5 litre.

Sauf que ce chiffre est une moyenne qui ne dit pas tout.

 

Les faits

Les besoins en eau varient énormément d’une personne à une autre —selon sa corpulence, son âge, son activité physique, la température extérieure et les aliments qu’elle consomme. Ainsi, un homme de 80 kilos devra boire davantage qu’un homme de 50 kilos. La consommation d’eau augmentera aussi après une séance d’exercice, ou lorsque la température grimpe.

Recommander à tous de boire 8 verres d’eau par jour est donc inapproprié. Surtout qu’on ne sait pas exactement d’où vient ce chiffre. Il pourrait provenir d’une mauvaise interprétation des recommandations du Food and Nutrition Board des États-Unis publiées en 1945, où la quantité d’eau à ingérer quotidiennement inclut la teneur en eau des aliments.

En France, les recommandations du programme national nutrition santé tentent de tenir compte des différences personnelles en suggérant de boire 30 ml d’eau par kilo de poids corporel, soit entre 1 et 1,5 litre, ce à quoi s’ajoute l’eau contenue dans les aliments. Et ensuite, il faudrait ajouter 0,5 litre par degré au-dessus de 38°C.

Il faut aussi savoir que le corps s’adapte à la quantité d’eau qu’on lui fournit. Si on ne lui en donne pas assez, les reins vont retenir l’eau, alors que si on lui en donne trop, ils vont augmenter la quantité d’urine produite et ajuster la concentration en sels minéraux (sodium, potassium, calcium…) pour maintenir l’équilibre hydrique du corps.

En cas de sous-hydratation ou d’hyperhydratation, les reins procèdent à ces ajustements en moins de 40 secondes. Cela explique pourquoi, lorsqu’on boit au-delà de la soif, on se précipite aux toilettes pour uriner, alors que si on passe de longues heures sans boire, le corps garde son eau.

La couleur de l’urine peut être une indication. Plus elle est foncée, moins le corps est hydraté. Uriner un liquide assez clair environ toutes les deux heures est un signe que tout va bien.

Boire trop…

Peut-on boire trop d’eau? Oui, mais il faut ingérer plus de 10 litres par jour pour entraîner des conséquences néfastes pour la santé. Et le corps a les moyens de se défendre, avant d’arriver à ce stade.

En effet, quand le corps considère qu’il est rassasié, il rend plus difficile le réflexe d’avaler, selon une étude publiée en 2016, et il provoque ce besoin constant d’uriner. Par contre, une évacuation abondante et fréquente d’urine peut entraîner une distension de la vessie, une dilatation de l’uretère, l’hydronéphrose et l’insuffisance rénale. D’autres travaux indiquent que boire plus d’eau que nécessaire est désagréable et demande un plus grand effort musculaire que lorsqu’on boit pour étancher sa soif.

La surconsommation d’eau peut aussi entraîner une baisse de sodium dans le sang, une condition rare appelée l'hyponatrémie qui peut causer une inflammation rapide du cerveau, des convulsions et la mort. Elle serait, avec les problèmes cardiaques, l’une des principales causes de décès chez des personnes jeunes et en santé lors d’épreuves d’endurance comme des marathons. La carence en sodium est alors liée à un excès d’eau ingérée et à une importante sudation.

… ou pas assez?

À l'inverse, la déshydratation est liée à de faibles niveaux d'énergie, à des maux de tête, à la constipation et même à l'obésité. Elle peut aussi conduire à des problèmes plus graves comme une chute de tension, des troubles cognitifs ou une perte de conscience. Au-delà d'une perte de 10 % en eau, la déshydratation peut même être fatale.

Il faut donc trouver l’équilibre entre boire trop ou pas assez pour maintenir les fonctions du corps. Des études ont d’ailleurs montré que boire suffisamment réduit la formation de calculs rénaux et diminue le nombre d’infections de la vessie chez les personnes qui en souffrent.

 

Verdict

Les 8 verres d’eau par jour sont une indication, dont on n’est pas sûr de l’origine. Plutôt que de se fier à une norme précise, mieux vaut être attentif aux signaux du corps. Ainsi, la quantité de liquide à ingérer quotidiennement est celle dont on ressent le besoin et qui empêche de ressentir la soif. Une autre façon de vérifier si on boit suffisamment est de noter la fréquence des visites aux toilettes.

 

 

Image: 21swan / Unsplash