On l’attendait depuis des mois, il n’a pas déçu : le nouveau Guide alimentaire canadien, dans sa 8e version, a subi une véritable cure de jeunesse dont, quelques semaines plus tard, on essaie encore de mesurer les retombées. C’est le sujet de notre émission de cette semaine.

Fichier audio

Produit par Santé Canada, cet outil est aussi un compagnon de la santé des Canadiens depuis 77 ans. Son changement le plus visible a donc été cette assiette garnie par laquelle il traduit à présent ses recommandations nutritionnelles. Une moitié remplie de fruits et de légumes, disparition de la catégorie des produits laitiers et du concept de portions, pour plutôt privilégier les proportions.

Et ce n’est plus seulement ce qu’on mange qui est visé : les recommandations du Guide alimentaire vont aussi jusqu’aux comportements alimentaires : par exemple la nécessité de cuisiner plus souvent et de délaisser les produits transformés.

De nombreux défenseurs de la santé publique affirmaient depuis longtemps que cet outil était trop influencé par l’industrie et les lobbys alimentaires. Ils ont salué cette nouvelle version et ses changements. Est-ce que les consommateurs s’y rallieront ? Des facteurs aussi variés que le manque de revenus, les déserts alimentaires, le manque de fruiteries, le manque de temps pour les familles et même le manque de connaissances, peuvent constituer des obstacles à la composition du panier d’épicerie.

Isabelle Burgun parle des changements apportés au Guide alimentaire canadien avec :

Ont-elles été surprises de l’immense attention médiatique qu’a généré cette 8e édition ? Que penser du sort réservé au « lait et substituts », qui a beaucoup fait jaser ? L’ancien guide méritait-il les critiques dont il a été l’objet ? A-t-on raison de dire que le nouveau Guide ressemble beaucoup à un régime méditerranéen ?

+++

En chronique : comme chaque semaine, on passe le micro à un scientifique éditorialiste. Cette fois-ci : Yan Giroux, infirmier clinicien et étudiant à la maîtrise à l’Université de Montréal, nous parle de la campagne de cette année sur la vaccination contre la grippe.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : François Cartier. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto), CIBO-FM (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor), CHOW (Amos) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.