Toutes les 12 minutes, au Canada, une personne fait un arrêt cardiorespiratoire. Cette défaillance électrique entraîne l’interruption des battements du cœur: la personne s’effondre et perd connaissance. Cet évènement peut survenir sans aucun signe avant-coureur et pas uniquement chez les personnes âgées. Une intervention rapide peut faire toute la différence: mais les ressources sont-elles au rendez-vous ? 

Fichier audio

Cette semaine à Je vote pour la science, on parle de la réanimation cardiorespiratoire mais également de l’usage du défibrillateur, de son nom complet défibrillateur cardiaque externe automatisé, ou DEA. Cet appareil analyse l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardiaque et envoie des impulsions électriques destinées à faire repartir le muscle cardiaque sur un bon rythme, et sans danger pour l’utilisateur.

Toutes les écoles secondaires du Québec accueilleront très bientôt ce type d’équipement, entre autres parce que les jeunes ne sont pas à l’abri de problèmes cardiaques. Les élèves de secondaire 3 vont même être formés pour l’utiliser, en plus de recevoir de la formation en réanimation cardiorespiratoire (RCR), laquelle est obligatoire depuis deux ans pour tous les élèves du secondaire.

Près de 40 000 arrêts cardiaques surviennent chaque année au Canada, selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.. L’utilisation d’un défibrillateur augmente de 75 % les chances de survie. Ça concerne tout le monde, et en cas d’incident, on fait face à une course contre la montre.

Isabelle Burgun parle de santé du coeur et des bons gestes à poser avec: 

Pourquoi n’y a-t-il pas de défibrillateurs partout? Parce que ce n’est pas obligatoire, déplore le Dr de Champlain. Pourquoi certaines villes ont-elles un taux de survie plus élevé que d’autres? Une question d’éducation, répond le Dr Poirier. Comment réagir si on est témoin d’un incident cardiaque? Où en est l’idée d’un registre pour localiser rapidement un défibrillateur au Québec?  

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont. 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.