Du 26 au 30 juillet, l’Agence spatiale a offert à 52 jeunes canadiens un premier camp spatial virtuel.  Tout y était : de la préparation du vol spatial à la nutrition et à la bonne forme physique.  Deux ‘’apprentis’’ astronautes parmi les cinq jeunes provenant du Québec nous partagent leurs expériences !

Le camp de formation, prévu initialement a l’été 2000 en présentiel a été transformé en camp virtuel en 2021 pour répondre aux exigences des mesures sanitaires en vigueur.  Les postulants devaient avoir participé à une activité du programme d’astronautes juniors et produite une vidéo de motivation.  Cinquante-deux candidatures ont été retenues par l’Agence spatiale.  La campagne astronautes juniors a été initié en 2018-2019, au moment et après la mission spatiale de David Saint-Jacques.  Elle s’adressait aux élèves de la 6e année du primaire et des trois premiers niveaux des études secondaires et leurs éducateurs.  J’ai interviewé deux de ses jeunes passionnés de l’espace : Julien Arès et Aminata Y. M’Baye.

Jeune homme énergique, Julien Arès, étudiant en 2e secondaire au Collège Mont Sacré-Cœur de Granby, s’est présenté à mon rendez-vous ZOOM habillé avec un uniforme d’astronaute et a clamé haut et fort ‘’j’adore l’espace’’. Son activité préférée lors du camp a été Explorer la Lune avec un rover.   Il a fait partie d’une équipe de six jeunes francophones amenés à piloter à distance un astromobile à distance via un ordinateur. 

Son ambition est d’être l’instigateur et le dirigeant d’une compagnie concevant et fabricant des modules pour les voyages de futurs astronautes vers Mars.  Il ne prévoit donc pas devenir astronaute mais désire travailler dans le domaine spatial en facilitant la vie aux astronautes.  Ce jeune de 14 ans se projette déjà comme ‘’un gars de projet qui veut aller direct au but…’’.  Et le but c’est d’aller explorer la planète Mars.  Julien conclue en affirmant avec fougue ‘’Mars is the limit’’ (la frontière c’est Mars trad. libre).

Pour notre deuxième interviewée, Aminata Y. M’Baye, étudiante en 1e secondaire au Collège de l’Assomption, son intérêt porte sur les planètes de notre système solaire.  Elle s’interroge au sujet des formes de vie que l’on pourrait retrouver sur la planète Mars et ailleurs.  L’activité du camp qui a suscité son plus grand intérêt a été l’atelier Des détectives de la Terre.  Le sujet de l’atelier traitait des anomalies et leur détection par satellite. 

Cette jeune étudiante rêve ce devenir médecin spatial, combinant l’aventure et un souci de la santé des équipages.  Elle nous confie aimer dessiner ‘’comme dessiner un autre monde’’.

Pour Julien et Aminata, le ‘’Nouveau monde’’ c’est Mars et son exploration, la voie à prendre pour une agence spatiale.  Le Camp de formation astronautes juniors de l’Agence spatiale aura permis à tous deux d’enrichir leurs connaissances, de soutenir leurs intérêts pour le domaine spatial et de rêver encore plus grand.

Source : ASC