Au début de mars, on apprenait que le CLSC de Senneterre, en Abitibi-Témiscamingue, ouvrait à nouveau 24 heures sur 24, après une fermeture partielle de 5 mois. Un événement qui était devenu un symbole de la fragilité des services de santé offerts en région. C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

C’était en effet depuis le 18 octobre que la petite clinique de cette municipalité était fermée entre 16h et 8h, obligeant à conduire les patients nécessitant des soins urgents à Val d’Or, à environ 70 km de là. En décembre, un résident de Senneterre était décédé au milieu de la nuit et certains ont pointé du doigt ce manque d’accès aux soins d’urgence.

La municipalité a même offert en décembre des primes pour les professionnels prêts à s’établir dans la région. L’embauche récente de deux infirmières et d’une infirmière auxiliaire a permis de reprendre le service complet.

Un peu partout, les petites urgences en milieu rural souffrent d’une pénurie de services. Un Canadien sur cinq vit pourtant dans une de ces régions, ce qui l’éloigne non seulement d’un médecin mais aussi d’éventuels soins urgents. Au Québec, le taux de mortalité serait de deux à cinq fois plus élevé lorsqu’on subit un traumatisme en région, comme un accident vasculaire cérébral.

Comment soutenir les urgences en région ? Isabelle Burgun en parle avec:

S’il existe une médecine à deux vitesses, ce serait celle entre les villes et la campagne? Quels sont les risques associés au retard dans le transport d’une personne aux urgences? Quelle est la situation au Québec, en terme de pénurie de ressources médicales et infirmières? 

Qu’est-ce que ce projet de recherche expérimental, le Living Lab Charlevoix, un « département d’urgences rurales » à Baie-Saint-Paul? Les pistes de solution expérimentées sont-elles applicables ailleurs? Qu'est-ce que ce projet de mobilisation citoyenne pour améliorer les soins dans les urgences en région, Urgences rurales 360 ?

Pour lutter contre les pénuries, devrions-nous faire appel plus souvent aux étudiants? Davantage mobiliser les citoyens de la région et les décideurs locaux? Améliorer le transport ambulancier en région? Gérer différemment les horaires? La télémédecine?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

Photo: Les urgences du nouvel hôpital de Baie-Saint-Paul (2018) / Le Charlevoisien