Alors que nous vivons encore dans une pandémie de Covid, il y a cette autre crise sanitaire des 40 dernières années: celle du sida.

Fichier audio

1981 et les débuts de cette pandémie nous paraissent bien loin. Il y a eu de réels progrès dans la lutte contre le virus d’immunodéficience humaine (VIH), en commençant par la découverte de la trithérapie, qui permet à une personne de vivre avec le virus sans nécessairement l’éradiquer.  Et il y a aussi eu des avancées politiques et juridiques importantes, si on se rappelle à quel point parler d’homosexualité était un tabou, en 1981.

Jusqu’où pouvons-nous faire des parallèles entre les deux pandémies ? Comment vit-on en 2022 avec le VIH? Isabelle Burgun en parle avec :

  • Mohammad Ali Jenabian, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en immunovirologie et professeur agrégé au Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
  • Yanick Villedieu, journaliste, animateur et conférencier, spécialisé en science et en médecine et qui fut, pendant 35 ans, l’animateur de l'émission de vulgarisation scientifique Les années lumière, de Radio-Canada. Auteur de nombreux ouvrages en santé, dont le plus récent « Le Deuil et la lumière – Une histoire du sida », chez Boréal.

Pourquoi est-ce encore important de parler de sida en 2022, de la recherche mais aussi des personnes qui vivent avec cette maladie infectieuse ? Cette infection VIH/SIDA sévit depuis 40 ans: pourquoi n’en sommes-nous pas venus à bout ?

Dès 1981, c’était une maladie nouvelle, mais surtout politique, n’est-ce pas? La riposte au sida est venue à la fois de la recherche fondamentale et clinique, mais aussi de la mobilisation des groupes d’activistes et des associations de malades. Est-ce que ça a inspiré les rapports entre malades et experts dans d’autres maladies?

Maladies émergentes, nouveaux agents infectieux, virus originaires d’animaux: qu’est-ce que nous apprennent les parallèles qu’on peut faire entre les deux pandémies? Et les différences?

Une des portes de sortie de la COVID est la vaccination, mais il n’y a pas de vaccin qui puisse prévenir le VIH, pourquoi ? Quels sont les enjeux sociaux de l’heure pour les personnes vivant avec le VIH?

Comment on couvre le sida comme journaliste scientifique durant tant d’années —alors que la Covid, ça ne fait « que » deux ans, et on se sent essoufflé?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

Image: Journées mondiales du sida