Si vous recherchez les origines de notre cerveau, il faut remonter bien avant les chimpanzés, avant les poissons, avant même les premiers vers, il y a près d’un milliard d’années.

Il se pourrait que plusieurs composants essentiels de notre cerveau aient été déjà présents dans les premiers êtres vivants à une seule cellule.

Des biologistes ont notamment trouvé une paire de protéines, indispensable au développement de nos neurones, chez les choanoflagellés, qui vivent dans l’eau.

Les deux protéines, écrivent Dirk Fasshauer et ses collègues, interagissent entre elles —ce qui veut dire qu’elles s’échangent un signal chimique— comme elles le feraient s’il y avait un neurone dans le coin.

Et avant eux, d’autres biologistes avaient découvert quelque chose de similaire dans une bactérie: un signal chimique, comme l’un de ceux qui circulent dans les neurones.

Jusqu’ici, on croyait que ces signaux avait pour seule utilité d’alerter le cerveau que quelque chose est en train de se passer dans son corps, mais comme ces bestioles n’ont pas de corps...