Le 20 mars est la Journée internationale sans viande... depuis 1985. Et au Québec, les végétariens tentent de promouvoir les « Lundis sans viande ». Se priver de viande un peu... ou totalement?

C’est le sujet de notre émission de cette semaine, parce que diminuer sa consommation de viande n’est pas uniquement un choix de santé : ça peut aussi être une décision politique. Une journée sans viande permettrait de réduire les gaz à effet de serre, considérant que la production d’un kilo de boeuf dégage l’équivalent de 250 km en voiture. Ou bien on peut prendre les calculs de l’Association végétarienne de Montréal, pour qui la production d’une livre de boeuf nécessiterait 30 000 litres d'eau... soit l'équivalent de 6 mois de douche!

Certains ont fait le choix de bannir la viande de leur assiette, comme Jeremy Bouchez. D’autres, comme les nutritionnistes Danielle Lamontagne et Hélène Charlebois, rappellent que la viande a tout de même des avantages, non négligeables d’un point de vue nutritif. Quels sont-ils?

Pour manger santé, par quoi faudrait-il commencer? Si on réduit la consommation de viande, par quoi la remplacer? Si on la fait disparaître totalement, devenir végétarien, est-ce un mode de vie? Végétarien, soit, mais quel type de végétarien?

Nos invités :

+++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal). Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et nous télécharger sur iTunes.