fourmi-fossile-ambre-35M.jpg

C’est une fourmi qui, à l’époque, ne se déplaçait probablement qu’en groupe. Elle a été séparée de son groupe, s’est pris les pattes dans de la résine sécrétée par un arbre et y est restée… pendant les 35 millions d’années suivantes.

Elle faisait partie depuis 80 ans de la collection de l’Université Harvard des insectes fossilisés dans de l’ambre, lorsque des chercheurs l’ont identifiée comme étant une fourmi légionnaire. Ce qui fait d’elle la plus ancienne représentante de cette espèce. Qui plus est, comme elle a été découverte en Europe, cela suppose que cet insecte aveugle et habile dans l’art de la guerre —d’où son nom— était répandu en Europe à cette époque, alors qu'il en est disparu aujourd’hui.

Au contraire de la plupart des populations de fourmis, celle-ci est dépourvue d’yeux, ce qui ne les empêche toutefois pas de se déplacer en larges bandes, où chacune suit la piste chimique des autres. Une attaque coordonnée peut représenter des dizaines de milliers de fourmis, au point d’avoir un impact sur les populations d’insectes vivant à proximité. Ces fourmis se caractérisent aussi par le fait qu’elles n’ont qu’un seul segment abdominal, et qu’une colonie entière peut se déplacer, plutôt que de vivre dans un lieu permanent.

Rien ne garantit que la colonie de cette fourmi avait exactement les mêmes comportements que les colonies de fourmis légionnaires africaines ou sud-américaines d’aujourd’hui. Mais la génétique des 200 espèces de fourmis légionnaires recensées, tend à faire remonter la plupart de celles des deux continents vers un seul ancêtre commun, qui vivait il y a environ 100 millions d’années, soit avant que les continents ne se séparent. Les chercheurs avaient jusqu’ici présumé qu’elle n’avait simplement pas occupé l’Europe, mais il se peut au contraire qu’elle ait occupé le continent à une époque où il était plus chaud et plus humide.

Bien qu’on ait trouvé dans de l’ambre, au fil des siècles, d’autres fourmis fossilisées de différentes espèces, les chercheurs n’avaient identifié jusqu’ici qu’une seule autre fourmi légionnaire, vieille de 16 millions d’années, en République dominicaine.