Si un expert de la Terre plate vient s’adresser à vos élèves, quelles questions ceux-ci devraient-ils lui poser ? Au-delà du fait qu’on trouve l’hypothèse de la Terre plate risible, qu’est-ce qui permet de déterminer qu’une information scientifique est sérieuse et qu’une autre ne l’est pas ?

Ces questions parmi d'autres étaient au coeur de la deuxième séance d'une série de neuf — une par semaine — de l’activité « Journaliste en résidence » organisée par l’Agence Science-Presse cet hiver dans une classe de l’école secondaire Chomedey-de-Maisonneuve, à Montréal. De février jusqu’à avril, ces élèves ont un accès direct à une journaliste, Gabrielle Brassard-Lecours, qui a commencé par leur enseigner les réflexes pour déjouer les fausses nouvelles, en général puis en science. Pascal Lapointe jouait le rôle de l’expert « Platiste » lors de la deuxième séance et Noémie Larouche, rédactrice en chef du magazine Curium, était présente pour la troisième.

Après avoir récolté trucs et astuces de la vérification des faits, les élèves auront, au cours du mois de mars, à choisir eux-mêmes une fausse information, pour laquelle ils devront expliquer leur démarche : autrement dit, comment ils s’y sont pris pour devenir à leur tour des… Détecteurs de rumeurs en herbe !

Cette activité ambitieuse — dixit le bulletin de l'arrondissement — qui est notre toute dernière contribution à l’éducation aux médias, est aussi au coeur du projet du Détecteur de rumeurs : lutter contre les fausses nouvelles ne doit pas vouloir dire qu'on se contente de déboulonner des fausses nouvelles, il faut aussi fournir des outils au public pour qu'il puisse déjouer les pièges par lui-même. C’est aussi dans ce contexte que nous avons conçu en 2017, avec la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), la formation « 30 secondes avant d’y croire » — une formation que des journalistes membres de la FPJQ vont, depuis, donner dans des classes de leurs régions respectives.

Enfin, c’est aussi dans ce contexte que des conférences de l’Agence Science-Presse sur les fausses nouvelles, pour des jeunes et des moins jeunes, ont été données ces derniers mois dans divers lieux au Québec. Et c'est aussi dans ce contexte que vous pourrez bientôt voir une contribution du Détecteur de rumeurs… sur un écran près de chez vous.