En cette période de pandémie, c’est le plus souvent « un jour à la fois ». Cette semaine à Je vote pour la science, nous allons nous intéresser aux personnes souffrant de douleurs chroniques, pour qui chaque journée s’avère imprévisible et difficile.

Fichier audio

Près de 20% de la population canadienne ressent ce type de douleurs persistantes —un problème qui reste pourtant le plus souvent négligé par les politiques de santé publique.

La semaine du 5 au 11 novembre était, au Québec, celle de la sensibilisation à la douleur chronique. Le Réseau québécois des étudiants-chercheurs sur la douleur organisait la 5e édition de son PAINtalks le 13 novembre.

Isabelle Burgun en profite pour en parler avec:

  • Carmen-Edith Belleï-Rodriguez, psychoéducatrice et doctorante en sciences de la santé.  Ses recherches portent notamment sur les aspects neurophysiologiques et anatomiques de la douleur. Elle est directrice du PAINtalks.
  • Gabrielle Pagé, psychologue, professeur au Département d’anesthésiologie et médecine de la douleur à l’Université de Montréal et chercheuse au CRCHUM.
  • Marie-Dominique Poirier, personne vivant avec la douleur chronique et présidente de l'ASID - Association de soutien et d’information face à la douleur (Saguenay-Lac-Saint-Jean)

En 2019 était publié le Rapport canadien du groupe d'experts sur la douleur, qui soulignait qu’il existe différents facteurs biologiques, psychologiques, et sociaux influençant notre expérience de la douleur. Quels sont ces facteurs? La douleur chronique est-elle la conséquence d’autres maladies, comme l’arthrite, la sclérose en plaques ou la fibromyalgie?

Sans surprise, la pandémie a eu un impact: plus grande difficulté à accéder aux médecins, à obtenir des traitements… Et c’est sans compter que l’absence de vie sociale accentue le problème. Pour certaines personnes on parle, en plus, de vulnérabilité économique et psychologique.

Ce n’est pas la première crise sanitaire que ces personnes rencontrent, il n’y a qu’à penser à la crise des opioïdes de ces dernières années. Est-ce que les professionnels de la santé connaissent bien et sont assez formés?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CFLX (Sherbrooke). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

 

Image: Lower Back Pain / Harry Gouvas / Wikipedia Commons