Dans le lot de fausses nouvelles et affirmations douteuses qui circulent, plusieurs peuvent être déboulonnées en quelques étapes faciles. Il n’est pas toujours nécessaire de procéder à une longue vérification des faits. Le Détecteur de rumeurs répond ainsi à une lectrice intriguée par la mort de quatre médecins à Toronto en juillet.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour les autres textes.


 

Cette lectrice, Stéphanie, nous a envoyé ce message:

Mon conjoint est très « réseaux sociaux » et j’essaie de lui faire comprendre qu’il faut toujours vérifier les sources de l’information diffusée. [...] [Il] est convaincu que 4 médecins trentenaires seraient morts, la même semaine, suite à leur vaccination, dans le même hôpital, à Toronto...

 

Retourner à la source

Sur les réseaux sociaux, il est important d’essayer de retrouver l’information d’origine. Dans un cas comme celui-ci, une recherche rapide sur Google avec l’expression « médecins Toronto décès soudain » (ou l’équivalent en anglais) permet d’identifier plusieurs textes d’actualité qui font référence à cette rumeur.

C’est d’abord le site Hollywood LA News qui aurait rapporté l’histoire le 23 juillet, en titrant Four Canadian Doctors in Toronto Area Died Last Week. Le site ne se base toutefois que sur des captures d’écran d’origine inconnue, montrant supposément des mémos envoyés au personnel du Trillium Health Partners —un réseau d’hôpitaux desservant Mississauga et l’ouest de Toronto— et annonçant le décès de trois médecins entre les 17 et 21 juillet.

L’article parle également de la mort d’un 4e médecin, au North York General Hospital, le 16 juillet. Ce dernier serait mort d’une crise cardiaque. La cause des autres décès n’était pas mentionnée dans la première version de l’article, mais son auteur juge néanmoins nécessaire de souligner que la deuxième dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 était disponible depuis le 14 juillet en Ontario.

Le 28 juillet, le site web américain Gateway Pundit publie à son tour un article intitulé Three Doctors from the Same Hospital “die suddenly” in the same week after Hospital Mandates Fourth COVID Shot. L’auteur de l’article explique que cette histoire aurait été révélée sur Instagram le 22 juillet par une « journaliste indépendante » appelée Monique qui aurait partagé les préoccupations d’une infirmière.

Capture d'écran - Instagram - 4 médecins

La crédibilité des sources

La première étape avant de partager ce genre de rumeurs serait d’en apprendre plus sur ses sources. Si les captures d’écran sont d’origine inconnue, il n’en est pas de même de « Monique ».

Elle se présente effectivement comme journaliste indépendante sur son compte Instagram, mais il est difficile de trouver assez d’informations à son sujet pour confirmer son identité. Par ailleurs, une visite rapide de son compte permet de constater qu’elle partage beaucoup de contenus anti-vaccination.

Pour ce qui est du Hollywood LA News, ce site spécifie qu’il « déteste les terroristes, les intimidateurs, en particulier les représentants du gouvernement et les organisations médiatiques ». Le site comporte aussi une section spécialement dédiée aux « décès post-vaccination ».

Enfin, le Gateway Pundit mentionne adopter un point de vue « conservateur », mais fait partie des sites fréquemment pointés pour leur diffusion de fausses nouvelles. Il est aussi fréquemment associé à l’extrême-droite.

Dans les trois cas, ces sources ne semblent donc pas fiables.

Un raisonnement douteux

Par ailleurs, l’association qui est faite entre la dose de rappel du vaccin et ces décès est ce qu’on appelle un raisonnement post hoc ergo propter hoc (« à la suite de cela, donc à cause de cela ») où on prétend que parce qu’un évènement s’est produit avant un autre, cela signifie que le premier a causé le deuxième. Or, il va de soi qu’une séquence temporelle n’indique pas une causalité.

Vérifier auprès d’autres sources

En poursuivant cette recherche rapide sur Google, on peut trouver d’autres sources, plus crédibles, qui ont réalisé une vérification des faits (CTV News Toronto, AP News, Reuters, FactCheck.org). On apprend ainsi que l’hôpital a publié un communiqué le 28 juillet pour confirmer le décès des trois médecins, mais aussi pour réfuter la rumeur en cours.

Des journalistes ont également consulté les notices nécrologiques (par exemple, celle-ci) et ont pu constater que leurs décès n’étaient pas soudains, mais plutôt le résultat de longues maladies, dont le cancer.

Ces informations ont d’ailleurs été ajoutées à la toute fin des articles du Hollywood LA News et du Gateway Pundit, dans des mises à jour qui arrivent toutefois plusieurs paragraphes après les allusions aux vaccins. Le Gateway Pundit n’a même pas modifié son titre qui, en date du 23 août, continuait de faire cette association d’idées.