Quelle eau buvez-vous? Cette semaine, à Je vote pour la science, nous nous penchons sur notre robinet, après que des médias québécois aient révélé des résultats alarmants sur les taux de plomb.

Fichier audio

Dans les abreuvoirs de certaines écoles et garderies, la concentration en plomb était ici et là 4 fois plus élevée que la limite québécoise – fixée à 10 microgrammes par litre. Et plus élevée encore que la recommandation canadienne, qui est depuis 2019 de 5 microgrammes par litre.

Le 23 octobre, le gouvernement du Québec a toutefois annoncé qu’il se conformera à ces nouvelles recommandations de Santé Canada sur la concentration ainsi que sur les procédures d’échantillonnage.

Ce plomb dans notre eau potable provient principalement de la dissolution du plomb présent dans les tuyaux de raccordement entre le réseau municipal et les établissements publics ou les résidences. Jusqu’aux années 1970, les installations de distribution d’eau comportaient des tuyaux de plomb et aussi des soudures au plomb. Ils ont été remplacés mais pas tous ni partout, d’où les problèmes qui surgissent aujourd’hui.

De plus, les grandes municipalités possèdent les moyens de remplacer et de moderniser leurs réseaux. Mais qu’en est-il des petites villes ?

En attendant, Québec a annoncé que les écoles primaires devront corriger la situation d’ici un an. Et  toutes devront, d’ici juin, avoir une meilleure idée de la qualité de leur eau.

Depuis le drame de Walkerton, la municipalité ontarienne dont l’eau potable avait été contaminée en 2000 par la bactérie E. coli, de nombreux Canadiens se méfient de leur robinet et préfèrent consommer leur eau en bouteille. Pourtant, les normes et les règlements n’ont jamais été aussi serrés et la qualité si bonne, particulièrement dans les grandes villes.

Devons-nous nous inquiéter de la concentration de plomb de notre eau potable? Comment les municipalités réagissent-elles à ce type de problème de santé publique? Isabelle Burgun en parle avec: 

Que sait-on de la situation au niveau de l’ensemble des municipalités du Québec? Que peut ou doit faire une municipalité pour corriger la situation? Qu’est-ce qui a changé après Walkerton ? Que veut-on dire quand on parle d’une diminution de l’exposition au plomb depuis 40 ans ? Là où il subsiste des risques, que peuvent faire les résidents pour réduire leur exposition au plomb ?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche et réalisation: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont. 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.