Plus de 7000 nouveaux préposés arrivent actuellement dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec, là où les besoins sont les plus criants.  Qui sont-ils et qu’est-ce qui les a motivés ? C’est le sujet de notre émission de cette semaine.

Fichier audio

La Fédération professionnelle des préposés aux bénéficiaires du Québec négocie actuellement la reconnaissance et le statut de ces nouveaux préposés.

« Nous manquons de bras !» C’était l’appel du premier ministre au printemps dernier. Il a convaincu des milliers de Québécois de rejoindre les rangs de la santé, via entre autres, la plateforme « Je contribue ». Il y a eu 30 000 candidatures et l’embauche de 20 000 personnes dans les différents centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS et CIUSSS). On estime que 12 000 personnes y travaillent toujours.

Les deux tiers de ces employés temporaires manifesteraient même le désir de rester dans le réseau de la santé. Ils y auraient trouvé un nouveau plan de carrière, voire une vocation. Mais pourront-ils rester?

Isabelle Burgun en parle avec:

  • Daniel Labrecque. Actuellement surveillant au Centre intégré de santé et de services sociaux- CISSS des Îles-de-la-Madeleine.  Il est également agriculteur et doit donc jongler avec deux horaires.
  • Jocelyn Réhel. Préposé aux bénéficiaires, CISSS de Chaudière-Appalaches.

Comment expliquent-ils cette mobilisation? Quelles qualités faut-il pour vouloir travailler en CHSLD? À quoi ressemble une journée typique? Leurs expériences passées leur viennent-elles en aide? Sont-ils inquiets de la deuxième vague?

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Aurélie Lagueux-Beloin. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CFLX (Sherbrooke). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

 

Photo: Sabine van Erp / Pixabay