À Québec, plus de 800 parents et citoyens, et même le maire Bruno Marchand, s’inquiètent de la dégradation prochaine de la qualité de l’air dans la Basse-Ville et dans le quartier Limoilou. La raison: des modifications au Règlement québécois sur l’assainissement de l’atmosphère. C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

Le 22 décembre dernier, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a annoncé qu’il allait modifier ce règlement en multipliant la norme journalière autorisée de nickel par cinq, passant de 14 à 70 ng/m3 (avec une moyenne annuelle ne dépassant pas les 20 ng/m3). Ce changement, explique-t-on, viserait à obtenir une solution optimale sur les plans de la santé publique, de l’environnement et du développement économique.

La norme de nickel dans l’air touche particulièrement la Ville de Québec. C’est là que la plupart des dépassements ont été constatés. Le quartier Limoilou est particulièrement à risque, bordé par l’incinérateur de déchets et les activités de transbordement de nickel au port de Québec.

L’Institut national de santé publique du Québec recommande une norme moyenne de 20 ng/m3, sur l’année, pour prévenir les effets respiratoires liés à l’exposition répétée au nickel et à ses composés.

L’industrie du nickel génère des retombées économiques importantes, ce qui a également pesé dans la balance.

Isabelle Burgun parle donc des émanations de nickel, et aussi de la résistance citoyenne avec deux personnes qui sont également citoyennes de Limoilou:

  • Isabelle Arseneau, doctorante en didactique des sciences à l’Université Laval
  • Patrick Ferland, enseignant au collégial en chimie

Cela fait longtemps que des citoyens se plaignent de la mauvaise qualité de l’air dans Limoilou. Qu’y a-t-il de particulier dans ce quartier de Québec? Pourquoi toutes ces nuances sur la taille des particules de nickel?

Vos réactions aux changements du règlement ? Aux raisons invoquées pour faire ces changements? Comment la résistance s’organise-t-elle?

À quoi sert ce nickel et pourquoi est-il si important pour l’industrie? Et pour quelle industrie? Y a-t-il des moyens pour réduire les impacts du transport de tout ce nickel dans le port de Québec?

Quels sont les effets du nickel sur la santé? Et sur la santé des enfants? Qu’appelle-t-on un « risque acceptable » et un « risque négligeable »?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Fanny Rohrbacher. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

Photo: Le port de Québec, secteur de l'Estuaire / Judicieux / Wikipedia Commons