Savez-vous ce que cache le développement durable? Cette expression se retrouve dans la bouche des écologistes et des entrepreneurs… sans y avoir le même sens!

À la croisée de l’écologie et de l’économie, ce concept ne connaît pas de consensus. Il existe même une dualité entre les chercheurs désirant « écologiser » l’économie et ceux qui veulent « économiser » l’écologie, rapporte la titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable, Corinne Gendron.

Avec son récent ouvrage « Vous avez dit développement durable? », l’auteure montre les multiples visages du développement durable et de ceux qui l’emploient. Elle commente, par exemple, les réponses de dirigeants questionnés sur sa définition.

Leurs réponses vont d’une saine gestion à la définition du rapport Brundtland (1). « Un bon nombre proposent une définition qui ne fait pas référence à l’environnement, et très peu reconnaissent les trois dimensions : économique, sociale et environnementale », relève la professeure à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal.

Par contre, tous s’entendent sur le fait qu’il existe une tension entre l’économie et l’environnement. Pendant ce temps, les économistes de l’environnement et les économistes écologistes s’activent pour trouver ce qui pourrait être la meilleure croissance verte.

(1)Définition selon laquelle le développement durable est un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.