La variété des politiques sanitaires d’un comté à l’autre fait des États-Unis un laboratoire pour comparer l’efficacité des mesures de confinement. Selon une analyse des données de 2020, le port du masque obligatoire et la fermeture des restaurants, seraient deux facteurs associés à une baisse du nombre de cas et de décès.

« Le masque obligatoire est associé à une diminution de cas de COVID » et à une diminution des décès dans les 20 jours suivant son implantation, lit-on dans cette analyse signée par l’équipe de lutte contre la COVID au sein du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Et à l'inverse, la réouverture des restaurants serait associée à une hausse des décès dans les deux à trois mois suivant son implantation.

L’analyse a été publiée vendredi dans le bulletin hebdomadaire du CDC. Les auteurs reconnaissent qu’il ne peut s’agir d’une relation de cause à effet formellement établie, la réouverture des restaurants étant souvent une partie d’une levée d’un confinement plus large. Mais leur analyse permet de comparer les comtés les plus « permissifs » et les plus « sévères », semaine par semaine, de mars à décembre 2020.

Ce n’est pas un hasard si cette analyse est publiée au moment où, aux États-Unis comme au Canada, les autorités s’interrogent sur ce qui serait le moment le plus propice pour mettre fin aux mesures de confinement. Les positions contradictoires des uns et des autres sont en manque de données pour déterminer hors de tout doute ce qui serait la bonne marche à suivre. « Nous recommanderions des politiques —surtout pendant que nous sommes sur ce plateau d’un nombre élevé de cas— qui soient à l’écoute de la science de la santé publique », a résumé vendredi, en conférence de presse, la directrice du CDC, Rochelle P. Walensky.