Pour tourner le dos au pétrole, la solution passe-t-elle par un retrait des investissements du pétrole? C’est en tout cas ce qui ressort d’un manifeste publié récemment au Québec, et d’une campagne internationale qui commence à faire jaser.

Fichier audio

Dans le manifeste Élan Global, publié le 7 avril, et qui a depuis récolté plus de 10 000 signatures, on retrouve un appel à un concept appelé le désinvestissement : «nous exigeons que la Caisse de dépôt et placement du Québec désinvestisse le secteur des combustibles fossiles.»

Cette idée que les fonds de placement soient retirés des industries polluantes est l’objet d’une campagne depuis 2012, appelée Divest. Lancée sur des campus américains, elle a rallié 28 universités mais aussi 41 villes et une trentaine de fondations charitables. Elle a reçu en mars un appui de taille, celui du quotidien britannique The Guardian.

On parle de cette campagne internationale avec Gabriel Nadeau-Dubois, l’un des auteurs d’Élan Global. On s’entretient également avec David Summerhays, de l’organisme Divest McGill, qui fait pression en ce sens sur l’Université McGill depuis 2013. Combien d’argent cela représente-t-il? L’industrie pétrolière doit-elle se sentir menacée? Pourquoi cette campagne n’a-t-elle pas encore percé sur les campus québécois francophones ?

On s’entretient également avec Annie Roy, que plusieurs connaissent comme une artiste socialement engagée, sur les origines et les ambitions du manifeste Élan Global.

Nos invités :

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les six stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun et Pascal Lapointe. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.