Au Québec, de nombreux centres de tri ont récemment décidé de réduire l’entrée de certains plastiques en raison de la surabondance de déchets. Cela, dans un contexte où la pandémie nous a poussé à nous faire livrer plus de nourritures préparées et à accumuler plus de contenants. Des solutions? C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

Le gouvernement fédéral a publié récemment un projet de règlement qui pourrait interdire, d’ici la fin de 2022, la fabrication, l’importation et la vente de six articles en plastique à usage unique – comme les sacs d’emplettes, les bâtonnets à café et les pailles. L’objectif serait de recycler 90 % des déchets plastiques d’ici 2030, avec l’introduction de nouvelles normes pour les plastiques afin de les rendre plus faciles à recycler.

Par ailleurs, un récent rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) souligne les piètres performances du Québec en matière de gestion des matières résiduelles. La province produisait plus de 6 millions de tonnes de déchets en 2019 —et c’était avant la pandémie. De plus, elle connaîtrait des ratés du côté du recyclage : seulement 25% des plastiques sont recyclés.

Isabelle Burgun en parle avec:

Avec la pandémie, nous sommes redevenus de gros consommateurs de plastique, particulièrement de plastique à usage unique. On constate un recul de nos bonnes habitudes. Est-ce seulement une parenthèse dû à la crise sanitaire?

Montréal a adopté deux règlements, bannir les sacs d’emplettes en septembre et interdire certains plastiques d'ici mars 2023: quel est le rôle d’une municipalité?

Recyc-Québec calculait en 2018 que le taux de recyclage des matières recyclables (verre et plastique) provenant des résidences était de 52 %. Pourquoi toutes les matières plastiques ne sont-elles pas mises au bac?

Le Canada s’est fixé comme objectif de recycler 90 % des déchets plastiques d’ici 2030. Il prévoit aussi de nouvelles normes pour les plastiques afin de les rendre plus faciles à recycler. Pourtant, selon Greenpeace, le recyclage serait un mythe à déconstruire?

Qu’est-ce qui explique l’insuffisance des décisions politiques au fédéral comme au provincial? Quelles sont les solutions pour réduire les déchets à la source? S’attaquer directement à la chaîne de production des plastiques et des fibres textiles, donc agir en amont, est-ce possible?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Fanny Rohrbacher. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

 

Photo: PxHere / CC