Avec l’arrivée sur Mars de la sonde martienne Perseverance, nous sommes nombreux à être tombés sous le charme de Farah Alibay. Cette Québécoise, ingénieure en aérospatiale à la NASA, qui pilote le robot, nous a donné envie de nous intéresser aux femmes de la conquête spatiale.  C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

Astronomes, astrophysiciennes, ingénieures… Elles sont nombreuses et nous les connaissons bien mal. Ces milieux sont de ceux où il est encore difficile de faire sa place et pourtant, sans elles, il serait difficile d’imaginer les voyages spatiaux, les premières missions lunaires jadis ou bien, aujourd’hui, un robot sur Mars.

Isabelle Burgun lève un peu du voile sur ces figures de l’ombre, en compagnie de:

Une femme comme Farah Alibay peut-elle servir de modèle pour les jeunes femmes intéressées par les sciences? Et qu’en est-il de Jennifer Sidey-Gibbons, ingénieure en mécanique et recrutée comme future astronaute par l’Agence spatiale canadienne? Ou, pour remonter pas si loin dans le passé, ces ingénieures et mathématiciennes américaines des années 1960 qualifiées de « calculatrices humaines » et qui ont rendu possibles les premières missions lunaires?

Par ailleurs, on ne peut pas parler de ce sujet sans parler des difficultés que rencontrent les femmes. Préjugés, stéréotypes. Et peut-être des lacunes dans l’enseignement? Elles ont moins souvent accès au mentorat, moins de modèles. Il y a aussi des biais inconscients et le langage sexué. Des barrières systémiques, les difficultés de la conciliation travail-famille. Et jusqu’à l’ignorance des hommes du corps des femmes: vous connaissez l’histoire de l’astronaute Sally Ride?

Les femmes scientifiques en chiffres : seulement 30 % des ingénieurs sont des femmes. Un récent rapport de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie montre que pour les inscriptions des femmes en science au collège et à l’Université entre 2005 et 2020, cela s’est amélioré mais ça reste faible en génie – particulièrement en électronique et informatique (7%), en génie mécanique et industriel (11%) et en aéronautique (13%).

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et CFLX (Sherbrooke). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.

 

Photo: Compte Facebook de Farah Alibay. Le jour de l'arrivée de la sonde Perseverance sur Mars.